Le Réveil Lozère 19 septembre 2018 à 11h00 | Par Actuagri

EGA, Pac, sécheresse… Le ministre de l’Agriculture garde son cap

Le 11 septembre, le ministre de l’Agriculture s’est rendu au Space afin d’inaugurer le salon dédié aux productions animales et échanger avec les acteurs de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

« Monsieur le Ministre, il y a un an vous avez effectué votre première visite au Space, un an ça passe vite. On aurait aimé vous dire merci pour la loi issue des États généraux de l’alimentation. Nous avions alerté sur les risques de désillusion. Les agriculteurs sont les premiers de corvée, le doute s’est installé ». C’est en ces termes que Marcel Denieul, président du Space, s’est adressé à Stéphane Travert, le 11 septembre. Le ministre de l’Agriculture a inauguré le salon dédié aux productions animales à Rennes. Après une matinée de déambulation dans les allées pour rencontrer les acteurs de la filière, le président du Space a donc fait part de son scepticisme. Le ministre lui a répondu en défendant ses positions. Il a rappelé que le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales avait bien pour objectif « d’offrir un cadre rénové afin de rééquilibrer les relations entre les acteurs économiques ». Les doutes des agriculteurs proviennent en grande partie du retard législatif. Le projet de loi a été examiné en première lecture par l’Assemblée nationale et le Sénat entre mai et juin derniers. Cependant, la commission mixte paritaire a échoué et il est examiné en nouvelle lecture depuis le 12 septembre. Stéphane Travert a souligné que ce projet de loi avait fortement mobilisé le monde politique et le monde agricole, en témoignent les nombreuses heures de débats et le nombre important d’amendements examinés.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1476, du 20 septembre 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui