Le Réveil Lozère 27 décembre 2017 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Édouard Philippe clôt les ateliers, mais pas les débats

Lors du discours de clôture des États généraux de l’alimentation le 21 décembre, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé de nombreux arbitrages déjà annoncés – et plutôt appréciés par les organisations agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le seuil de revente à perte (SRP) sera rehaussé de 10 % pour les produits alimentaires et les promotions des produits alimentaires seront limitées à 34 % de la valeur du produit. En attendant, le Premier ministre souhaite que la charte relative aux négociations commerciales soit respectée, et menace de contrôles accrus et de durcissements législatifs. Sur le second chantier, Édouard Philippe a laissé de nombreux dossiers ouverts, ce qui inquiète les ONG. Plusieurs plans doivent être dévoilés au premier semestre 2018, dont la teneur reste méconnue : un plan de « sortie des pesticides », un plan Ambition Bio, un plan restauration collective et même un plan bioéconomie. Édouard Philipe a précisé l’objectif à atteindre pour l’agriculture bio : il s’agit de 15 % des surfaces en 2022, tout en indiquant : « Auparavant, je souhaite que l’on évalue les moyens budgétaires pour y parvenir. Il s’agit d’éviter dès maintenant tout risque de dérapage budgétaire et se retrouver dans la situation de cet été ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.