Le Réveil Lozère 25 juillet 2018 à 11h00 | Par Sophie Chatenet

Du 3 au 5 octobre, la planète élevage a rendez-vous à Clermont-Ferrand

La 27e édition du Sommet de l’élevage se prépare activement. Les organisateurs en ont dévoilé les temps forts.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La salers organisera son concours national au Sommet de l’élevage.
La salers organisera son concours national au Sommet de l’élevage. - © MR

Avec ses 1 500 exposants de 32 pays sur 180 000 m² d’exposition, 2 000 animaux et 95 000 visiteurs 100 % professionnels, le Sommet de l’élevage est désormais inscrit comme une référence parmi les plus grands salons professionnels mondiaux dédiés aux productions animales. Concours d’animaux, innovations techniques, rencontres d’affaires, animations professionnelles et conférences au cœur de l’actualité agricole seront, comme chaque année, au rendez-vous d’une édition qui investira la Grande Halle d’Auvergne (Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme), du 3 au 5 octobre. En attendant de bénéficier d’ici deux ans, d’une seconde halle d’exposition en dur (voir ci-dessous), le sommet continue de progresser.

La Salers en concours national
En 2018, la race Salers sera présente en concours national durant les trois jours du salon avec les 400 meilleurs animaux français de la race en compétition qui défileront sur la scène du Zénith. Seule race française à compter à la fois un rameau laitier et un rameau allaitant, elle compte aujourd’hui plus de 223 000 vaches réparties sur l’ensemble du territoire national. Depuis six ans, ses effectifs n’ont cessé de progresser, notamment dans le grand ouest, le grand est et le centre. « À l’occasion du concours national Salers, nous accueillerons également le congrès international de la race Salers avec près de 100 congressistes annoncés du monde entier », explique Bruno Faure, directeur du groupe Salers évolution. Au programme : de nombreuses visites d’élevages, des réunions techniques portant notamment sur la sélection génomique et une assemblée générale de la fédération internationale des associations d’éleveurs Salers.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1470, du 26 juillet 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.