Le Réveil Lozère 05 mars 2014 à 08h00 | Par Emilie Wood

Diversification - La pluriactivité, pour ne pas avoir tous ses œufs dans le même panier

La chambre d’agriculture de la Lozère propose les 17 et 18 mars une formation pour inciter les agriculteurs à se diversifier. Bruno et Claudie Vezinhet à Recoules de l’Hom au Massegros sont un exemple de pluriactivité réussie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Vezinhet devant ses panneaux photovoltaïques à Recoules de l'Hom.
Bruno Vezinhet devant ses panneaux photovoltaïques à Recoules de l'Hom. - © Emilie Wood

Ils sont nombreux en Lozère à jongler entre tourisme et agriculture, pas encore assez nombreux à investir dans le photovoltaïque. Bruno et Claudie Vezinhet, installés depuis 1992 à Recoules de l’Hom, ont réussi le pari de la diversification. Bruno élève des brebis, pour leur viande ou pour leur lait. Converti en agriculture biologique en 1997, c’est un adepte de la vente directe et des marchés. Il décide avec son épouse de rénover l’ancien corps de ferme de leur propriété, le transformant en un superbe gîte en pierre avec une piscine intérieure chauffée et un jacuzzi capable d’accueillir neuf personnes : un gîte unique dans le coin ouvert depuis 2010. Claudie, l’épouse de Bruno, s’occupe principalement de la gestion du site, et tous les deux sont impliqués dans l’accueil des visiteurs. En 2011, c’est un investissement en photovoltaïque qui occupe Bruno. Il fait installer 4 000 m² de panneaux sur le toit de ses bergeries. Les revenus générés sont satisfaisants et devant le succès de son investissement, il a l’intention d’installer davantage de panneaux. Il utilise également un système de plaquettes de bois pour chauffer son gîte et la piscine.

Bruno est visiblement un passionné et il croit en ce qu’il fait : « C’est ma philosophie d’être autonome dans mes activités. Bien que ce soit coûteux au départ, pour moi, le photovoltaïque est un excellent investissement. En plus, c’est bon pour l’environnement et c’est entièrement compatible avec l’agriculture biologique : mes brebis n’ont jamais été aussi fertiles et n’ont jamais autant produit que depuis que j’ai installé les panneaux. »

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1249 du jeudi 6 mars 2014, page 4.

Formation chambre

Les 17 et 18 mars, la chambre d’agriculture de Mende propose une formation intitulée «Diversification et pluriactivité, quelles réglementations et quelles incidences ?»

À l’heure où l’agriculture se diversifie, la problématique du statut et des incidences réglementaires peut se poser. Cette formation sur deux jours a pour objet de vous permettre d’acquérir les bases réglementaires pour analyser votre situation et pour anticiper sur les différentes évolutions possibles en fonction de vos projets.

Inscriptions au 04 66 65 62 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui