Le Réveil Lozère 19 février 2020 à 11h00 | Par AG

Discussions techniques en attendant un budget

Les experts agricoles des États membres poursuivent, sous présidence croate, l’examen technique des propositions de la Commission européenne sur la future Pac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patrick Cronenberger

Malgré les incertitudes en l’absence de perspectives budgétaires et en attentant les propositions de Bruxelles sur la stratégie « de la fourche à la fourchette », la présidence croate du Conseil tente de faire avancer les discussions sur certains points techniques de la future Pac. Les experts des États membres se sont notamment penchés, le 10 février lors de la réunion du Comité spécial Agriculture, sur l’éligibilité des coopératives au système d’intervention sectorielle, qui dans les propositions initiales de la Commission européenne serait réservé aux seules organisations de producteurs (OP) reconnues. Pour donner plus de flexibilité aux États membres, la présidence croate propose de fixer une période transitoire de quatre ans durant laquelle les coopératives et autres formes de coopération seraient éligibles à ces soutiens à condition qu’elles demandent à être reconnues en tant qu’OP. Une disposition qui pourrait même être élargie aux interprofessions. Une grande majorité d’États semble favorable au premier point (notamment la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, l’Irlande ou la Bulgarie). Par contre, concernant les interprofessions, les experts nationaux se sont montrés beaucoup plus divisés.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1548, du 20 février 2020, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui