Le Réveil Lozère 17 novembre 2015 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère

« Diriger la sélection vers des qualités moins visibles »

C’est le 10 novembre dernier que s’est tenue l’AG du syndicat lozérien de la race Aubrac, avec une cinquantaine d’éleveurs réunis à Aumont-Aubrac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d'Alteroche

Après une présentation des comptes positifs par le trésorier Thierry Roumejon, lors de l’assemblée générale du syndicat Aubrac lozérien, la parole a été donnée à Marie Puech, animatrice de l’association du label Rouge Bœuf Fermier Aubrac. Elle a exposé les grandes lignes du cahier des charges et la différence de prix par rapport au cours du marché conventionnel. Avec un tiers des animaux produits commercialisés sous le label BFA, la Lozère fait partie intégrante de cette filière.
Cette AG a ensuite permis de faire un point sur les animations qui ont eu lieu cette année, à l’image du repas des éleveurs, au cours du week-end de l’Assomption. À cette occasion, s’était rassemblée une centaine de personnes à Rieutort-de-Randon. Par ailleurs, le concours départemental a été généralement apprécié. Yves Chassany, président de l’Union Aubrac, a confié avoir retenu la qualité des animaux, leur bonne présentation, et un challenge départemental reflétant la convivialité de ce concours.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 19 novembre 2015, numéro 1334.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui