Le Réveil Lozère 29 août 2018 à 15h00 | Par Chambre d’agriculture 48

Développer un projet photovoltaïque

La chambre d’agriculture organise prochainement une formation pour les agriculteurs intéressés par les projets photovoltaïques

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane Leitenberger

Les projets photovoltaïques sur des bâtiments agricoles se développent dans notre département. Mais ceux-ci sont-ils toujours bien adaptés aux contraintes des agriculteurs ?
La chambre d’agriculture vous propose une formation pour approfondir cette question. L’objectif est de maîtriser les éléments nécessaires à la prise de décision concernant l’implantation de structures photovoltaïques, notamment la faisabilité technique, économique et le cadre réglementaire du projet. En complément, une visite d’installation sur un bâtiment d’élevage permettra de recueillir le témoignage d’un agriculteur producteur d’électricité photovoltaïque, particulièrement sur les étapes clés de son projet.
Cette formation est destinée à tous les agriculteurs du département. Si vous êtes intéressé merci de vous inscrire sur le site de la chambre d’agriculture de Lozère (https://lozere.chambre-agriculture.fr/chambre-dagriculture/notre-offre-de-services/formations/). La date sera communiquée ultérieurement sous réserve d’un nombre minimum de participants.

 

N’hésitez pas à contacter le service formation de la chambre d’agriculture pour plus de renseignements au 04 66 65 62 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui