Le Réveil Lozère 24 août 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Deux cas de grippe aviaire en Aveyron

Le 19 juillet, l’Anses a émis un avis sur le risque du maintien de l’infection de grippe aviaire après le vide sanitaire imposé. Elle table sur une circulation faible.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pascal Le Douarin

L’agence sanitaire considère que la circulation virale au sein de l’avifaune du Sud-Ouest reste bas.« II est peu probable que les virus se soient maintenus au sein de l’avifaune sauvage de façon à permettre la contamination des parcours et des abords des élevages ». Hasard du calendrier, un communiqué du ministère de l’Agriculture a annoncé le même jour un cas de grippe aviaire dans un élevage de palmipèdes de l’Aveyron. Ce cas a été découvert dans le cadre du plan de surveillance du ministère. Des tests avaient été conduits sur cent exploitations de palmipèdes du Sud-Ouest et vont continuer sur toute la zone jusqu’en septembre. « Ces cas sporadiques s’expliquent par la pression d’infection qui existait dans la zone » et « justifient pleinement la réalisation des contrôles et l’adoption de mesures de biosécurité strictes », souligne-t-on du côté de la rue de Varenne. Toujours dans l’Aveyron, un nouveau cas de grippe aviaire a été détecté dans un élevage de canards le 5 août : 11 000 animaux vont devoir être abattus dans un élevage de Cruéjouls. L’élimination des canards est automatiquement suivie d’une opération de désinfection poussée.

La suite dans le Réveil Lozère, page 9, édition du 25 août 2016, numéro 1372.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.