Le Réveil Lozère 25 mars 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Deux ateliers pour optimiser l’exploitation et garantir un revenu

Dans le cadre de l’organisation de la session nationale ovine des Jeunes agriculteurs qui se tiendra les 7, 8 et 9 avril à La Canourgue, deux articles sur la production ovine départementales seront publiés. Première rencontre : Pierre Valentin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Pierre Valentin, 20 ans, est en seconde année de BTS Acse au CFA de Marvejols et effectue son apprentissage chez son père, Jean-Luc Valentin à La Canourgue. Celui-ci s’est installé en 1999 après 15 ans de salariat dans plusieurs domaines (auprès des handicapés, dans une scierie, Intermarché, DDE). Il exploite aujourd’hui 110 hectares. « Nous avons la chance d’avoir toutes nos parcelles d’un seul tenant, explique Jean-Luc Valentin. Avec 15 hectares en culture, nous sommes presque autonomes et consommons l’intégralité de nos céréales ». L’exploitation se compose de deux ateliers différents mais complémentaires. Trois cents brebis Lacaunes sont traites pour Roquefort et un troupeau allaitant de 250 brebis BMC vient compléter l’activité. « Ces deux ateliers se complètent et fonctionnent très bien ensemble. Tout est optimisé, les refus des laitières et les parcours sont valorisés par le troupeau viande », précise Pierre Valentin.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 26 mars 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous nous engageons à créer une offre différenciée, adaptée à la création de valeur ajoutée pour nos adhérents, dans une démarche qualité affichée et accessible.

Julien Marre, président national du service de remplacement

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui