Le Réveil Lozère 03 juillet 2019 à 11h00 | Par Sébastien Joly

Détecter les vêlages grâce à son smartphone

Le vêlage est sans doute l’une des périodes les plus compliquées et contraignantes pour l’éleveur. Désormais, ils sont de plus en plus nombreux à s’équiper de système de détection.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Installation facile d’un boitier et d’un détecteur sur la queue de la vache.
Installation facile d’un boitier et d’un détecteur sur la queue de la vache. - © Évolution

Didier Braud est installé depuis 1990 au lieu-dit Saint-Sornin, sur la commune de La Chapelaude, dans l’Allier. À la tête d’une exploitation de 290 hectares, il est aidé par un salarié. Son cheptel se compose de vaches charolaises, toutes inscrites au Herd-Book. Des femelles qui sont destinées à l’engraissement. Un des bâtiments est réservé uniquement aux vêlages avec une capacité de trente places.
Chaque année 160 vêlages s’y déroulent. Un nombre important qui demande une surveillance de tous les instants. Didier Braud a décidé de profiter des avancées technologiques pour gérer au mieux cette période qui s’étale sur plusieurs mois : « J’étais équipé depuis 1994 d’une caméra de surveillance. Un matériel certes très utile mais qui demande vigilance constante. Il me fallait allumer plusieurs fois mon écran tout au long de la journée et programmer deux fois chaque nuit mon réveil pour visionner l’activité des bêtes dans le bâtiment. Après avoir discuté avec d’autres éleveurs, j’ai finalement sauté le pas et je me suis équipé de SmartVel en fin d’année dernière ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1517, du 4 juillet 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui