Le Réveil Lozère 07 novembre 2018 à 10h00 | Par DB

Des nouilles de ferme 100 % Aveyron

À 29 ans, Florian Boubal s’est lancé l’an dernier dans la fabrication de nouilles de ferme en valorisant le blé du Gaec familial qui produit également du lait de brebis et des volailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une farine de blé moulue à la ferme.  Des nouilles 100 % producteur, 100 % fermier, 100 % aveyronnais. Le tout vendu en circuit court, à 100 % !
Une farine de blé moulue à la ferme. Des nouilles 100 % producteur, 100 % fermier, 100 % aveyronnais. Le tout vendu en circuit court, à 100 % ! - © DB

Le Gaec Boubal et fils, installé à Maymac sur la commune de Cruéjouls dans l’Aveyron, rassemble Serge et Régine Boubal, âgés de 55 ans, et leur fils Florian installé depuis 2010. Ils élèvent 600 brebis Lacaune en filière AOP Roquefort pour l’entreprise Société (Lactalis) et produisent environ 10 000 volailles de ferme en plein air par an, depuis la création de cette diversification lancée par Florian en 2012. Ils travaillent sur une SAU de 96 ha, dont 30 ha de prairies naturelles, et 30 ha de blé destiné à l’alimentation des volailles. Environ 5 % du blé récolté est transformé en farine pour la fabrication des nouilles de ferme, autre spécialité du Gaec Boubal et fils.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1483, du 8 novembre 2018, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui