Le Réveil Lozère 05 août 2020 à 09h00 | Par AG

Des négociations commerciales toujours en déflation

Covid-19 oblige, l’observatoire des négociations commerciales n’avait pas pu livrer les résultats de la session annuelle de 2020 en avril, comme cela était prévu. La dernière réunion du Comité de suivi a été l’occasion de faire ce bilan : les négociations commerciales 2020 se sont achevées sur une nouvelle déflation, de 0,1 %. Les ministres de l’Agriculture et de l’Industrie constatent toutefois des « progrès ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Covid-19 oblige, l’observatoire des négociations commerciales n’avait pas pu livrer les résultats de la session annuelle de 2020 en avril, comme cela était prévu. La dernière réunion du Comité de suivi a été l’occasion de faire ce bilan : les négociations commerciales 2020 se sont achevées sur une nouvelle déflation, de 0,1 %. Les ministres de l’Agriculture et de l’Industrie constatent toutefois des « progrès ».
Covid-19 oblige, l’observatoire des négociations commerciales n’avait pas pu livrer les résultats de la session annuelle de 2020 en avril, comme cela était prévu. La dernière réunion du Comité de suivi a été l’occasion de faire ce bilan : les négociations commerciales 2020 se sont achevées sur une nouvelle déflation, de 0,1 %. Les ministres de l’Agriculture et de l’Industrie constatent toutefois des « progrès ». - © Réveil Lozère

« C’est une 7e année de déflation », dénoncent en chœur la Coopération agricole et l’Ania (industries agroalimentaires), interrogés par Agra Presse à la suite du comité de suivi des négociations commerciales qui s’est tenu le 28 juillet. « Le bilan n’est pas satisfaisant », a dénoncé Catherine Chapalain, directrice générale de l’Ania lors de cette réunion qui réunit l’ensemble des maillons de la chaîne alimentaire. « L’objectif tant affiché de la loi Égalim qui devait permettre le ruissellement ne fonctionne pas », regrette également Dominique Chargé, président de la Coopération agricole. Après - 0,4 % en 2019, les négociations commerciales 2020 se sont achevées sur une nouvelle déflation, de 0,1 %, indique à Agra Presse le cabinet du ministre de l’Agriculture. Selon des participants à la réunion, le rayon de l’épicerie salé a connu une déflation de 0,6 % (en 2019 la déflation avait été de 0,8 %), l’épicerie sucrée de 0,2 % (-0,9 % en 2019), les produits frais non laitiers de 0,1 % (-0,7 % en 2019), les boissons de 0,4 % (la déflation avait été comprise entre 0,3 % et 1,2 % selon les secteurs en 2019) et les surgelés de 0,4 % (inflation de 0,2 % en 2019).

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1572, du 6 août 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Ce début octobre, le pastoralisme vit un grand moment à Ax-les-Thermes, en Ariège. La reconnaissance demandée des surfaces pastorales dans toutes les politiques publiques est un enjeu primordial pour ces territoires

A expliqué Christine Valentin, présidente de l’association des chambres d’agriculture du massif central (Sidam).