Le Réveil Lozère 18 juillet 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Des mesures pour une Pac « plus juste »

Vice-président du conseil régional d’Occitanie, Guillaume Cros siège au comité européen des régions. Il y a présenté mercredi dernier, un rapport sur la Pac post-2020, adopté par une large majorité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guillaume Cros, rapporteur du comité des régions d’Europe sur la Pac post-2020.
Guillaume Cros, rapporteur du comité des régions d’Europe sur la Pac post-2020. - © CDR

Les zones rurales et les régions intermédiaires représentent 91 % du territoire de l’Union européenne, 60 % de sa population, 43 % de la valeur ajoutée brute européenne, et regroupent 56 % des emplois. Autant dire que dans le débat qui s’ouvre actuellement sur la Pac, les régions veulent avoir leur mot à dire. C’est dans cet esprit que Guillaume Cros (voir encadré) a entrepris un large audit. De ce travail d’échanges est né un projet d’avis, présenté par le français devant ses homologues européens, le mercredi 12 juillet, et adopté à une large majorité. « Nous avons besoin d’une politique agricole commune juste, durable et solidaire, qui assure sa légitimité sur les plans économique, social, environnemental et international », rappelle en préambule le vice-président du conseil régional d’Occitanie. Les décideurs locaux et régionaux sont préoccupés par l’avenir des zones rurales et le risque qu’elles restent à la traîne derrière les zones urbaines. Dans ce cadre, Guillaume Cros, estime que la part actuelle du budget consacré au développement rural est trop faible et ne permet pas de refléter le poids géographique, démographique et économique des zones rurales. En clair : renforcer le second pilier de la Pac, et donner une plus grande marge de manœuvre aux États membres pour transférer des fonds du premier au second pilier.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1419, du 20 juillet 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui