Le Réveil Lozère 25 avril 2018 à 08h00 | Par Sébastien Delrieu

des contrôles complémentaires pour une meilleure qualité du lait

Opti’traite®, Net’traite® et Dépos’traite® permettent de faire un bilan complet de l’installation de traite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Chambre d’agriculture 48

Bien connu des éleveurs laitiers, le contrôle Opti’traite® permet de vérifier le bon fonctionnement général de la machine à traire. Cependant, il ne prend pas en compte la vérification du nettoyage de l’installation ainsi que le bon fonctionnement des déposes automatiques et doit être complété par un Net’traite® et un Dépos’traite®. Ces trois contrôles sont complémentaires et interdépendants. Une machine mal nettoyée génère des problèmes de qualité bactériologique du lait mais aussi un dysfonctionnement des déposes automatiques lié à un encrassement des sondes qui captent le flux de lait. Une mauvaise dépose induit de la sur-traite et le plus souvent des taux cellulaires élevés, voir des mammites. C’est pourquoi, il est conseillé de réaliser périodiquement et dans cet ordre un Net’traite®, un Opti’traite® et un Dépos’traite®.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1457, du 26 avril 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui