Le Réveil Lozère 09 mai 2018 à 14h00 | Par Thierry Michel

Des contrastes dans une situation globalement positive pour ce printemps

L’économie française tourne un peu au ralenti sur fond de fondamentaux solides.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’économie mondiale et celle de la France vont mieux. Mais des contrastes existent.
L’économie mondiale et celle de la France vont mieux. Mais des contrastes existent. - © Réussir – Thierry Michel

L’économie de la France en particulier, et celle du monde en général, va mieux. Les énormes et potentielles difficultés semblent résolument écartées. Ce qui ne signifie en rien que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Des éléments négatifs ou porteurs d’interrogations surgissent ça et là à travers le monde et ceci ne favorise pas la croissance économique et le moral des entreprises et des ménages. Aux frictions commerciales globales (mais avec des implications sur certaines productions agricoles) entre la Chine et les États-Unis s’ajoutent les incertitudes météorologiques des Amériques pour le secteur de l’agriculture.
Du coup, même si la croissance économique est positive pour ce premier trimestre et en passe d’afficher une bonne performance pour le deuxième, l’impression générale se résume plutôt à « aurait pu mieux faire ». La grogne est là, en France, témoin les grèves à répétition dans différents secteurs et la hausse des prélèvements de type CSG, taxe sur les carburants n’arrangent rien. Et ce n’est pas les baisses de certaines cotisations étalées dans l’année (chômage, maladie) qui remontent le moral.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1459, du 10 mai 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui