Le Réveil Lozère 14 mars 2018 à 10h00 | Par AmÉlie Bouchant, Nicolas Deux, Francis Bougarel, Franck Doriat, unité élevage de la chambre d’agriculture de l’Allier

Des conseils pour un pâturage réussi

Les conditions météo semblent redevenir clémentes et nous laissent entrevoir l’arrivée du printemps. L’heure de lâcher les animaux au pré approche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il est temps de se préoccuper de son pâturage, et réaliser les aménagements nécessaires pour une bonne mise à l’herbe et un pâturage réussi.
Il est temps de se préoccuper de son pâturage, et réaliser les aménagements nécessaires pour une bonne mise à l’herbe et un pâturage réussi. - © Chambre d’agriculture de l’Allier

Rappelons que la mise au pré doit se faire autour des 300°C cumulés (base 1er février [0-18°C]) pour une valorisation optimale de vos prairies. « Les vaches doivent regarder l’herbe pousser ». Une mise à l’herbe précoce permet de gérer au mieux la transition alimentaire et de ne pas se laisser dépasser par l’herbe. Aussi, les animaux mangent une herbe jeune de qualité dès la sortie et pour longtemps, sans zones de refus.

Il est donc temps de se préoccuper de son pâturage, et réaliser les aménagements nécessaires pour une bonne mise à l’herbe et un pâturage réussi. Pour une meilleure valorisation de l’herbe au printemps, des solutions existent. Diviser ses parcelles est souvent un bon moyen d’éviter le gaspillage et valoriser la pousse de printemps. Le pâturage tournant peut alors être envisagé. Cela implique des aménagements tant pour le redécoupage que pour l’abreuvement des animaux. Mais quel que soit le type de pâturage, l’eau reste un des points clé.

Suite de l'article à lire dans le dossier « Aménagement du pâturage » du Réveil Lozère n°1451, du 15 mars 2018, en page 9.

En pratique

Les conseillers de la chambre d’agriculture sont à votre disposition pour tout renseignement au 04 66 65 62 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.