Le Réveil Lozère 20 décembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Des Chapons et des dindes

Producteur de volailles à Recoules, commune des Monts-Verts, Guillaume Delcros élève spécialement pour les fêtes des chapons et des dindes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Installé depuis deux ans, Guillaume Delcros élève entre 10 000 et 12 000 volailles par an.
Installé depuis deux ans, Guillaume Delcros élève entre 10 000 et 12 000 volailles par an. - © Aurélie Pasquelin

Servir de la volaille au repas de Noël, c’est un choix que font une grande partie des Français en cette saison. Pour répondre à cette demande, Guillaume Delcros, installé depuis deux ans à Recoules, dans le nord du département, élève quelque 300 chapons et 180 dindes. « Le reste de l’année, la production se concentre surtout sur les poulets et les pintades, confie le jeune agriculteur. Pour les fêtes, j’ai choisi de faire des chapons et des dindes. Elles arrivent dans l’été pour être prêtes en décembre. » Les chapons, âgés d’un mois et déjà castrés, sont alors mis en poussinière, instalée à part dans un bâtiment réservé, et élevés aux céréales. « À partir du 15 novembre, on les engraisse au lait », explique Guillaume Delcros. Un lait un peu spécial puisqu’il provient de l’exploitation de ses parents, installés eux aussi sur la commune. « Je vais chercher le lait chaque jour dans leur bâtiment, continue l’éleveur. Ainsi les chapons reçoivent du lait frais qui sort à peine du pis de la vache. » Une façon de faire qui convient aux consommateurs puisque l’éleveur arrive à vendre ses 300 chapons sans trop de problèmes.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1439, du 21 décembre 2017, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui