Le Réveil Lozère 07 février 2017 à 08h00 | Par MSA du Languedoc

Des changements pour les minima sociaux

Depuis le 1er janvier, le gouvernement a engagé un chantier de simplification de l’ensemble des minima sociaux afin de lutter contre la pauvreté et l’inclusion sociale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean Nanteuil

Trois prestations sont concernées par ces mesures de simplification : le revenu de Solidarité Active (RSA), la prime d’activité (PA) et l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Celles-ci vont permettre de simplifier l’accès aux prestations et permettre à tous les bénéficiaires d’accéder le plus simplement possible à leurs droits ; mieux articuler les minima sociaux et la reprise d’activité dans le prolongement de la création de la prime d’activité ; mieux accompagner les personnes handicapées. Que va-t-il se passer pour les adhérents de la MSA du Languedoc ? Sur la stabilisation des droits du RSA : quelle que soit l’évolution des revenus sur le trimestre en cours, le montant du RSA reste fixe, sauf changement de situation. Concernant la règle de non cumul entre AAH et allocation de solidarité spécifique (ASS), les bénéficiaires de l’AAH en recherche d’emploi et en fin de droits ne pourront pas bénéficier de l’ASS. L’attribution de l’AAH est prolongée à vingt ans, au lieu de dix, en cas de taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 %. L’obligation de faire valoir les droits à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) pour les bénéficiaires de l’AAH ayant un taux supérieur ou égal à 80 % est supprimée. De même que les conditions d’accès spécifiques à la prime d’activité et au RSA pour les travailleurs non salariés. La MSA du Languedoc simplifie la vie de ses adhérents en rendant les démarches plus claires, plus faciles à comprendre et en permettant un accès plus rapide aux prestations. À partir du mois d’avril, la demande de RSA en ligne sera disponible sur le site de la MSA depuis votre espace privé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui