Le Réveil Lozère 11 juillet 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Des cartouches pour « casser » les rochers

Agriculteurs et entreprises de travaux publics se sont retrouvés mercredi 27 juin sur le plateau de l’Aubrac pour une journée de formation dédiée à l’utilisation des systèmes P2. La formation indispensable pour l’achat des cartouches permet d’apprendre à maîtriser ces engins pyrotechniques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour pouvoir insérer la cartouche, les « élèves » forent le rocher de granite.
Pour pouvoir insérer la cartouche, les « élèves » forent le rocher de granite. - © Aurélie Pasquelin

Un peu partout sur les parcelles lozériennes, pierres et cailloux empêchent une bonne circulation des véhicules sur les prés. Pour remédier au problème, nombreux sont ceux qui ont recours au dérochage à l’aide d’une pelle mécanique. Mais si la manœuvre n’est pas trop compliquée pour les petites pierres, pour les gros rochers, elle est souvent impossible. Ainsi pour dérocher ces zones, agriculteurs et entreprises de travaux publics peuvent avoir recours à des engins explosifs ou pyrotechniques comme ceux qui étaient présentés mercredi 27 juin à Marchastel pour une journée de formation sur les systèmes P2. « Autrefois, on utilisait exclusivement les explosifs classés dans la catégorie S, mais de plus en plus, les opérateurs optent pour les engins pyrotechniques, classés en catégories P », explique Jean-Pierre Campani, formateur à Capral, organisateurs de la journée.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1468, du 12 juillet 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous craignons un risque d’affaiblissement du titre I et d’alourdissement du titre II et un report dans la mise en œuvre de la loi Égalim, qui ne serait pas opérationnelle pour les prochaines négociations commerciales.

indique Jérémy Decerle, président des JA.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui