Le Réveil Lozère 30 avril 2019 à 09h00 | Par Laurence Sagot, Institut de l’élevage-Ciirpo

Des agneaux d’herbe complémentés pour préparer la rentrée en bergerie

L’apport de concentré n’est généralement pas indispensable pour les agneaux, mais il peut s’avérer utile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La fréquentation du nourrisseur est liée à la qualité de l’herbe disponible.
La fréquentation du nourrisseur est liée à la qualité de l’herbe disponible. - © Ciirpo

Apporter du concentré aux agneaux d’herbe n’est pas une obligation. Si les brebis disposent de suffisamment d’herbe et qu’elles ont le potentiel laitier pour élever leur(s) agneaux, la croissance de ces derniers n’est pas pénalisée sans complémentation. Dans le cas contraire, avec un lot d’agnelles allaitantes par exemple, disposer un nourrisseur dans la parcelle compense, mais en partie seulement, un manque de lait. Par contre, si les agneaux sont finis en bergerie après le sevrage, l’apport de concentré sous la mère prépare la transition, qui est toujours une phase délicate.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1508, du 2 mai 2019, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui