Le Réveil Lozère 12 janvier 2016 à 08h00 | Par Agri-Juris

Dégrèvement TFNB pour les jeunes installés

Les jeunes agriculteurs bénéficiaires des aides à l’installation (DJA ou prêt jeune agriculteur) peuvent, sous certaines conditions, obtenir un dégrèvement temporaire de la taxe foncière, à condition de faire les démarches avant le 31 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Les jeunes agriculteurs bénéficiaires des aides à l’installation (prêt JA ou dotation d’installation) ainsi que les jeunes installés ayant souscrit un contrat territorial d’exploitation bénéficient de plein droit d’un dégrèvement de 50 % de la taxe foncière pris en charge par l’État à compter de leur installation, et ce pendant cinq ans. Le jeune doit impérativement déposer un dossier au centre des impôts (imprimé Cerfa 6711-SD à télécharger sur le http://nq.st/1fyt8) au centre des impôts avant le 31 janvier. Le document devra préciser les parcelles exploitées, tant sous forme individuelle que sociétaire, au 1er janvier de l’année d’imposition. Un imprimé par commune et par propriétaire devra être rempli. La première année de la demande, la photocopie du document justifiant de l’installation devra être jointe au dossier. Une seule déclaration suffit pour que le dégrèvement soit appliqué les quatre années suivantes. Il conviendra de renouveler cette déclaration en cas de modification de la consistance parcellaire de l’exploitation.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 14 janvier 2016, numéro 1342.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Depuis 2010, l’observatoire de la Formation des prix et des marges des produits alimentaires, voulu par la FNSEA et Jeunes agriculteurs, montre qu’il y a un problème dans la répartition de la valeur au sein de la chaîne alimentaire. Le rapport 2017 ne fait pas exception.

a constaté la FNSEA lors de la publication mardi 11 avril du nouveau rapport.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui