Le Réveil Lozère 11 septembre 2013 à 10h26 | Par Emilie Wood

Découverte - Rungis : le monstre nocturne qui nourrit la région parisienne

Avec près de 12 000 salariés employés – ce qui représente la population de la ville de Mende – le marché international de Rungis, situé à 7 km de Paris, sur une surface de 234 hectares - traite 8 milliard d'euros et dessert 18 millions de consommateurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des Lozériens découvrent le pavillon des viandes à Rungis. (© Emilie Wood) Voyage en bus de Lozère à Rungis © Emilie Wood Voyage en bus de Lozère à Rungis © Emilie Wood Arrivée à Runfis © Emilie Wood Le bistro Le Saint Hubert © Emilie Wood Dominique Batani, directeur du marché, présente le marché le plus grand du monde © Emilie Wood Devant le pavillon des mers © Emilie Wood Les Lozériens ébahis devant la grandeur de la halle aux poissons © Emilie Wood Le pavillon des mers © Emilie Wood Produits © Emilie Wood Produits © Emilie Wood Un thon dépasse de sa boîte © Emilie Wood Les lozériens observent la marchandise. © Emilie Wood Produits frais. © Emilie Wood Explications sur le fonctionnement des lieux. © Emilie Wood Langouste noire européenne © Emilie Wood homard rouge royal © Emilie Wood Dans le pavillon aux poissons © Emilie Wood fin de travail au pavillon © Emilie Wood Le secteur de Rungis dédié aux viandes © Emilie Wood Rue de l'Aubrac, dans le secteur dédié aux viandes © Emilie Wood Chez un grossiste spécialisé en porc © Emilie Wood Les carcasses arrivent dans cet état chez le grossiste, son entreprise découpe la viande. © Emilie Wood Découpage de la viande © Emilie Wood Visite de la triperie © Emilie Wood Visite de la triperie © Emilie Wood Visite de la triperie © Emilie Wood Visite de la triperie © Emilie Wood Démonstration de découpage d'une tête de veaux, en une minute chrono. © Emilie Wood Pavillon des viandes © Emilie Wood Pavillon des viandes © Emilie Wood Pavillon des viandes © Emilie Wood Pavillon des viandes © Emilie Wood Pavillon des viandes © Emilie Wood Levée du jour sur Rungis © Emilie Wood Le récent pavillon de la volaille © Emilie Wood Le récent pavillon de la volaille © Emilie Wood Le récent pavillon de la volaille © Emilie Wood La France est le seul pays de l'union européenne a autoriser la vente de volaille ou de gibier non déplumé. © Emilie Wood Pavillon des produits laitiers © Emilie Wood Pavillon des produits laitiers © Emilie Wood Pavillon des produits laitiers © Emilie Wood Pavillon des produits laitiers © Emilie Wood Pavillon des produits laitiers © Emilie Wood Dominique Batani, directeur du marché de Rungis. © Emilie Wood fruits et légumes doivent être calibrés. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood Au pavillon des fruits et légumes. © Emilie Wood On circule à vélo, il y a 60 hectares de fruits et légumes à traverser. © Emilie Wood 9h du matin, petit déjeuner traditionel de Rungis ! © Emilie Wood 9h du matin, petit déjeuner traditionel de Rungis ! © Emilie Wood 9h du matin, petit déjeuner traditionel de Rungis ! © Emilie Wood 9h du matin, petit déjeuner traditionel de Rungis ! © Emilie Wood

Ce qui frappe le plus lorsqu'on débarque à Rungis à 4 heures du matin, c'est l'effervescence. Alors que, encore mal éveillé, l'obsession du moment est d'obtenir un café afin de garder l'esprit alerte pour la visite, on voit déjà que le trafic va bon train : des camions de marchandises vont et viennent, des travailleurs - des hommes pour la plupart - font la pause, plaisantent et se tapent sur l’épaule. On est accueilli avec des « bonjours » vigoureux au bistrot « Le Saint Hubert», proche du marché au poisson - on ne tolère pas la fatigue par ici.

« Nous voici donc arrivés sur le théâtre du premier marché mondial de produit frais » déclare a notre arrivée Dominique Batani, directeur de ce marché hors normes : 234 hectares, et 8 milliard d'euros de chiffre d'affaire. 1,200 Entreprises, 12,000 salariés, c'est un véritable écosystème à 7 kilomètres de Paris.

 

À lire dans le Réveil Lozère n°1224 du 12 septembre 2013, en page 8

Un employé du pavillon des viandes.
Un employé du pavillon des viandes. - © Emilie Wood

Quelques chiffres pour l’année 2012 :

8,2 milliards d'euros de chiffre d'affaire

La plateforme de Rungis couvre 234 hectares est se situe à moins de 7 km de Paris.

2,4 millions tonnes de produits alimentaires à l'arrivage.

60 % de ventes sur le marché physique, 40% de vente par livraison.

18 millions de consommateurs sont desservis, dont 11 million en Ile de France.

10 % d'importation de l’étranger, 10 % d'exportation à l’étranger.

1 193 entreprises

11 826 employés

6 670 269 entrées sur le marché

1 078 825 m2 de surfaces louables

50% de ventes aux commerces de détail, 35 % à la restauration hors domicile, 15% aux grandes et moyennes surfaces.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup doit être régulé sans plafond !

c’est l’appel qu’ont lancé la FNO, la FNSEA, la FNB et la FNC dans un communiqué du 26 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui