Le Réveil Lozère 12 juillet 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Déclarer des ruches

La possession de ruches exige la déclaration du nombre de ruches et de leur emplacement. Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour les apiculteurs, déclarer ses ruches permet d’obtenir des aides dans le cadre du plan apicole européen soutenant la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française.
Pour les apiculteurs, déclarer ses ruches permet d’obtenir des aides dans le cadre du plan apicole européen soutenant la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française. - © Christian Gloria

Les déclarations 2015 sont closes depuis le 31 octobre 2015. Le récépissé de déclaration 2015 est valable jusqu’au 31 août. Pour les apiculteurs qui ont réalisé une déclaration de ruches en 2015, ils peuvent à tout moment récupérer le récépissé de déclaration sur le site Telerucher. Tous les apiculteurs devront réaliser la déclaration annuelle obligatoire des ruches entre le 1er septembre et le 31 décembre, conformément à l’évolution de la réglementation européenne. Procédure complète sur mesdemarches.agriculture.gouv (lien direct : https://lc.cx/4jfa).

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 14 juillet 2016, numéro 1368.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui