Le Réveil Lozère 06 septembre 2018 à 09h00 | Par MR

De Rugy remplace Hulot à l’environnement

Jusqu’ici président de l’assemblée nationale, François de Rugy succède à Nicolas Hulot au ministère de l’Environnement. Retour sur les raisons de la démission de ce dernier qui n’aura peut-être pas eu l’influence qu’il souhaitait sur les questions agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François de Rugy a été nommé mardi dernier à la tête du ministère de l’Environnement.
François de Rugy a été nommé mardi dernier à la tête du ministère de l’Environnement. - © Actuagri

Tant de fois annoncé depuis sa nomination, le départ de Nicolas Hulot a finalement réussi à créer la surprise. « Je prends la décision de quitter le gouvernement. Je ne veux plus me mentir, je ne veux plus donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie que l’on est à la hauteur sur ces enjeux-là », a annoncé le ministre de l’Écologie au micro de la matinale de France Inter le mardi 28 août au matin, suscitant l’étonnement des journalistes qui l’interviewaient.
Cette démission surprise a pris de forts accents agricoles, d’abord par les propos qui ont précédé l’annonce : « Est-ce que nous avons commencé à réduire l’utilisation des pesticides ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à enrayer l’érosion de la biodiversité ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à se mettre en situation d’arrêter l’artificialisation des sols ? La réponse est non. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1474, du 6 septembre 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui