Le Réveil Lozère 11 avril 2018 à 16h00 | Par Sophie Chatenet

De précieuses références technico-économiques

Soixante-dix fermes biologiques sont suivies régulièrement dans le cadre du projet Bioréférences mené sur le territoire du grand Massif central. Les premiers résultats ont été dévoilés dernièrement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les fermes auditées ont des profils relativement différents. Seul dénominateur commun : l’élevage de ruminants.
Les fermes auditées ont des profils relativement différents. Seul dénominateur commun : l’élevage de ruminants. - © DR

Un séminaire de présentation des résultats 2016 du suivi de 70 fermes s’est tenu à Lempdes (63), fin mars, dans le cadre du projet Bioréférences, qui vise à produire et valoriser des références en agriculture biologique pour les systèmes d’élevage ruminants du Massif central. Ce projet piloté par le pôle AB Massif central est financé dans le cadre de la convention Massif-Massif central.
Les 22 partenaires qui participent à ce projet, issus de la recherche, des instituts techniques, du conseil, d’associations d’éleveurs, de l’enseignement, ont ainsi contribué à réactualiser les références technico-économiques des systèmes bio en ovin viande, en ovin lait, en bovin viande, et en caprin.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1455, du 12 avril 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.