Le Réveil Lozère 23 novembre 2017 à 08h00 | Par Cyrielle Delisle

De nouvelles références pour la production veaux de boucherie

Le secteur veaux de boucherie connaît d’importantes évolutions de son marché et de ses modes de production. Point sur les résultats du réseau d’élevages de référence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des études sont en cours sur deux thématiques importantes pour la filière veaux : la réduction des émissions d’ammoniac et de l’usage des antibiotiques.
Des études sont en cours sur deux thématiques importantes pour la filière veaux : la réduction des émissions d’ammoniac et de l’usage des antibiotiques. - © Institut de l’élevage

Le réseau veaux de boucherie piloté par le GIE Elevages de Bretagne livre une nouvelle synthèse issue des relevés réalisés de juin 2014 à septembre 2016. « Durant cette période, 38 élevages, principalement situés en Bretagne, ont été suivis. Ils représentent près de 12 000 places de veaux et sont articulés autour de quatre thématiques (performances, énergie, modernisation des bâtiments et usage des antibiotiques) », présente Christophe Martineau de l’Institut de l’élevage lors de la conférence organisée au Space sur la filière veaux de boucherie.

Allongement de la durée d’engraissement
La durée d’élevage continue sa progression régulière depuis 2003 que ce soit chez les veaux Prim’Holstein (166 jours) ou croisés (157 jours). Par voie de conséquence, le poids de carcasse moyen des veaux augmente. Il s’établit à 137,6 kilos pour les Holstein (+ 4 kilos par rapport à 2013) et à 149,1 kg pour les croisés (+ 5 kilos par rapport à 2013). « Les régimes alimentaires poursuivent leur évolution avec une part d’aliment solide dans les rations en nette hausse, alors que les apports d’aliments d’allaitement restent stables, quel que soit le type racial. »

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1435, du 23 novembre 2017, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui