Le Réveil Lozère 22 janvier 2014 à 08h00 | Par DDT

DDT - Calamité apicole

Le comité national de l’assurance en agriculture a reconnu le caractère de calamité agricole pour les dommages observés sur la production de miel suite aux épisodes de froid et de pluie du printemps 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d’Alteroche

L’arrêté ministériel de reconnaissance de l’état de calamité agricole, relatif à la seule perte de récolte sur la production de miel, a été signé le 19 décembre 2013 par le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche.

En apiculture, seuls, les producteurs « professionnels » (soit ceux possédant au moins 70 ruches) sont concernés par l’indemnisation. Un exemplaire du dossier de demande d’indemnisation sera transmis par courrier aux apiculteurs connus des services de la DDT.

Dans tous les autres cas, notamment pour les apiculteurs récemment installés, le dossier de demande d’indemnisation peut être retiré, soit auprès de la DDT de Lozère (service d’economie agricole – BP 132, 4 avenue de la Gare, 48005 Mende), soit auprès de la chambre d’agriculture de Lozère (04 66 65 62 00) soit auprès du centre d’économie rurale (04 66 65 69 39), soit auprès du groupement de défense sanitaire de Lozère (04 66 49 33 28).

Les demandes d’indemnisation sont à déposer à la DDT de la Lozère, avant le 10 février 2014. Les dossiers reçus à la DDT après cette date seront inéligibles à la demande d’indemnisation des pertes de récolte sur miel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui