Le Réveil Lozère 10 novembre 2015 à 08h00 | Par Christian Fournier

Davantage d'éleveurs, de production et de nouveaux marchés en perspective

Du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015, 1693 animaux ont été labellisés Bœuf fermier Aubrac (BFA) avec une progression de près de 10 % des animaux abattus dans la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christian Fournier

C'est pour le président Christian Bonal qui tenait à Saint-Urcize dans le Cantal, l'assemblée générale de l'association BFA « de très bons résultats pour cet exercice, avec une progression de 16,4 % des carcasses labellisées ». Les raisons ? « L'arrivée de nouveaux éleveurs dans notre filière mais aussi une plus grande production par éleveur, ce qui va nous permettre l'ouverture de nouvelles boucheries. » BFA, c'est en effet une production moyenne de 35,4 animaux abattus par semaine soit une progression de 3,4 animaux par rapport au précédent exercice. Le poids moyen des carcasses est de 395,6 kg, en augmentation de 3,6 kg pour une valorisation qui s'établit aux alentours de 4,78 € par kilo, « ce qui assure ainsi à nos éleveurs une plus-value dans le cadre de notre démarche qualité ». La valorisation moyenne des animaux est de 1900 € pour « des éleveurs qui bénéficient d'une meilleure valorisation que dans la filière standard » .

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui