Le Réveil Lozère 30 avril 2018 à 15h00 | Par FDC48

Cultures faunistiques, des milieux à développer en Lozère

Le dispositif « cultures faunistiques » a été initié il y a de nombreuses années par la FDC de la Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDC48

Ces milieux, d'une surface réduite (généralement de l'ordre de 0,5 ha), dispatchés un peu partout sur le territoire, présentent de nombreux intérêts (agronomiques et environnementaux) dont certaines sont méconnues voire insoupçonnées.Ces cultures améliorent la biodiversité de l'agrosystème dans toutes ses composantes végétales et animales. Elles permettent à la petite faune (oiseaux sédentaires et migrateurs, lièvre, insectes...) d'avoir des conditions idéales pour le refuge, l'alimentation ou la reproduction. Il est à noter que les semences utilisées sont qualifiées de rustiques ; elles s'adaptent aux conditions de sol et de climat locales, parfois « rugueuses », dans le département.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1458, du 3 mai 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.