Le Réveil Lozère 23 avril 2014 à 09h57 | Par Musée du cheval

Culture - Le musée de Pradelles, un bâtiment associé à l’histoire du village

Avec une vue imprenable sur les Cévennes toutes proches, nous découvrons le musée vivant du cheval de trait, un ancien pensionnat de garçon construit en 1880 par les frères des écoles chrétiennes. Une bâtisse massive, construite avec les matériaux locaux, qui jusqu’en 1963 a accueilli les enfants de Pradelles et des villages voisins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Musée du cheval

Le musée de Pradelle est un ancien pensionnat de garçons construit en 1880. L’arrivée d’un collège public au village voisin marquera peu à peu le déclin de cette institution pour en arriver à la fermeture définitive. Par la suite le bâtiment servira un temps à l’accueil des enfants d’un centre de loisir Marseillais avant de fermer définitivement pour finalement être récupéré, au franc symbolique, en quasi ruine par la commune de Pradelles en 1989 pour un projet d’intérêt local.

Après de nombreux projets infructueux le bâtiment finira par être revendu, pour la même somme, quelques années plus tard, pour l’installation du musée du cheval au propriétaire actuel. Une vente qui arrivait au bon moment vu l’état dans lequel était tombée la bâtisse.

Après une première tranche de rénovation le musée est totalement détruit par un incendie en 1995. Il renait de ses cendres l’année suivante grâce à la persévérance de son propriétaire Bernard Fieloux.

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1256 du jeudi 24 avril 2014, page 9.

Parc Excalibur

Ouvert depuis près de 20 ans, le musée vivant du cheval de trait de Pradelles vient de présenter tous les travaux réalisés cet hiver pour la saison touristique. Acteur essentiel du tourisme sur le sud de la Haute-Loire, le musée de Pradelles présente aux visiteurs, outre les races françaises de chevaux lourds, une magnifique collection d’attelages, un village miniature d’automates, de magnifiques tableaux, le tout dans un décor de relais de poste du xix siècle.

La saison 2014 verra la naissance, à l’extérieur du musée, du parc Excalibur, un véritable jeu de piste pour les jeunes et les moins jeunes, en empruntant un parc acrobatique au dessus de l’eau. Le but étant de découvrir l’épée du roi Arthur pour devenir chevalier de la table ronde. Un jeu qui mélange à la fois le sens de la déduction, l’esprit d’analyse et l’agilité pour franchir les différents obstacles qui se trouvent sur le parcours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui