Le Réveil Lozère 25 août 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Crise et sécheresse : danger pour les exploitations

Mercredi 19 août, les Jeunes agriculteurs (JA) de Lozère ont invité le nouveau préfet Hervé Malherbe sur une exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Pour sa toute première visite de terrain sur une exploitation lozérienne, le préfet accompagné du directeur départemental des territoires, René-Paul Lomi, a été accueilli par la famille Cayrel du Buisson. Les sujets d’actualité présentés et débattus ont été nombreux. La rencontre a débuté par la présentation du système de production du Gaec Cayrel où deux jeunes agriculteurs se sont installés au cours des dix dernières années. Cette visite a permis d’illustrer tout au long de l’après-midi plusieurs sujets. Le premier sujet d’actualité fut bien évidemment la crise à laquelle est confronté le monde agricole et particulièrement les élevages laitiers lozériens. Vincent Martin, responsable du dossier à JA48 a rappelé au préfet que les accords de prix fixés fin juillet en présence du ministre de l’Agriculture ne seront pas tenus par les industriels. Le représentant de l’État s’est dit prêt à organiser une rencontre entre les agriculteurs et les entreprises laitières collectant en Lozère pour trouver des solutions. Il a également pointé du doigt le manque d’entreprises de transformation dans le département et la nécessité de créer une filière permettant au lait lozérien d’être revalorisé. Après avoir présenté son propre système de production, Émilien Bonnal, responsable viande à JA 48 a traité le cas de la crise de la viande bovine. Malgré des filières de qualité présentes en Lozère comme Fleur d’Aubrac ou Bœuf Fermier Aubrac, le manque de demande se fait sentir et les prix baissent. Le cas du Gaec Cayrel est parlant : quatorze génisses Fleur d’Aubrac étaient présentes dans le bâtiment en ce mois d’août contre seulement quatre pour une année « classique ». Le préfet a mentionné avoir envoyé un courrier à l’ensemble des maires de Lozère ainsi qu’au directeur du restaurant administratif de Mende pour encourager la consommation de viande locale. À la crise s’ajoute la sécheresse.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 27 août 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui