Le Réveil Lozère 21 novembre 2018 à 11h00 | Par Chambre d’agriculture de Lozère

Créer un élevage caprin, une journée pour connaître la filière

Cilaisud et la chambre d’agriculture ont organisé une journée d’information mercredi 7 novembre à Estable. L’occasion de (re)découvrir la filière laitière caprine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un choix de réorientation de production d’une exploitation auparavant uniquement en bovin viande.
Un choix de réorientation de production d’une exploitation auparavant uniquement en bovin viande. - © Chambre d’agriculture 48

Mercredi 7 novembre 2018 à Estables en Lozère, Cilaisud, l’interprofession caprine régionale, et la chambre d’agriculture de Lozère, organisaient une journée d’information avec la visite et le témoignage d’un élevage. Florence et Philippe Tardieu ont présenté leur production caprine en agriculture biologique en place depuis deux ans.
Une trentaine de participants était présente, avec à la fois des jeunes motivés par la production caprine et des entreprises laitières. Ces dernières sont demandeuses d’apport de lait de chèvre issu de l’ensemble du département. Caractérisée par un prix du lait à la hausse depuis dix ans et tous les segments de marché également à la hausse en conventionnel, bio, livreur laiterie, producteur fermier, la production caprine présente quelques atouts.
Avec un excédent brut d’exploitation multiplié par deux et demi en seulement deux années, l’élevage caprin de Florence et Philippe Tardieu démontre que la chèvre s’intègre parfaitement en Margeride, avec une pratique valorisante du pâturage. Un choix de réorientation de production d’une exploitation auparavant uniquement en bovin viande.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1485, du 22 novembre 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Malgré une interdiction de principe de l’utilisation de certains pesticides en période de floraison, plus de la moitié de leurs usages bénéficient de dérogations.

alerte l’Unaf (union nationale de l’apiculture française) dans un communiqué du 20 mai, journée mondiale des abeilles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui