Le Réveil Lozère 30 octobre 2018 à 15h00 | Par Chambre d’agriculture 48

Créer un élevage caprin, une journée pour connaître la filière

Éleveurs, porteurs de projet, ce mercredi 7 novembre, venez à Estables en Lozère pour découvrir et approfondir la production caprine et sa filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une réorientation de production d’une exploitation de Margeride auparavant uniquement en bovin viande.
Une réorientation de production d’une exploitation de Margeride auparavant uniquement en bovin viande. - © F-P Tardieu

Cilaisud, interprofession caprine régionale, et la chambre d’agriculture de Lozère, organisent une journée d’information en Lozère avec visite d’élevage ce mercredi 7 novembre de 10 h 30 à 16 h 30, salle communale d’Estables, à côté de l’église.
Cette journée sera l’occasion de présenter aux visiteurs les travaux réalisés par Cilaisud Caprin en faveur de l’installation d’éleveurs sur le bassin Sud-Ouest. Cette démarche a la volonté de promouvoir l’élevage caprin et de pérenniser la dynamique de cette filière dans le Sud-Ouest.
La matinée s’adresse plutôt aux producteurs déjà en activité, avec des apports très précis sur la structuration de la filière par Cilaisud caprin : filière laitière, fromagère, présentation des spécificités locales en lien avec Anicap, l’interprofession nationale).
L’après-midi sera consacrée, à partir de 14 h, à la découverte technico-économique avec témoignage d’un élevage, celui de Florence et Philippe Tardieu, route de la Salassette à Estables, avec présentation de la production caprine en agriculture biologique. Un choix de réorientation de production d’une exploitation auparavant uniquement en bovin viande. Une dégustation de fromages est programmée.

Le caprin lait, des Cévennes à la Lozère
Jusqu’à présent plutôt présente en Cévennes, la production caprin lait progresse sur l’ensemble du département de la Lozère et représente aujourd’hui soixante-huit exploitations spécialisées pour un cheptel de six mille trois cents chèvres qui produisent près de trois millions cinq cent mille litres de lait.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1482, du 1er novembre 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui