Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés

Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d’aide proposé par la France pour le paiement de services environnementaux (PSE) aux agriculteurs. Aujourd’hui, les initiatives se multiplient pour restituer de la valeur à ceux qui façonnent le paysage et réduisent la consommation de CO2.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Hervé Sevenou, président de l’association Alli’homme et agriculteur à Sizun (29).
Hervé Sevenou, président de l’association Alli’homme et agriculteur à Sizun (29). - © Hélène Bonneau

C’est un changement de paradigme qui s’opère. À l’inverse des politiques actuelles qui compensent des manques à gagner par des pratiques vertueuses, le dispositif des paiements pour services environnementaux (PSE) finance les agriculteurs pour les bénéfices de leur travail. La FNPL avec la FNB, la FNEC et la FNO ont créé « France carbon agri association » (FCAA), pour que les producteurs puissent en bénéficier. L’association a obtenu le label bas-carbone du ministère de l’Agriculture en faisant valider la méthode de calcul du CO2 des émissions évitées et séquestrées via le diagnostic Cap’2ER.

391 fermes engagées
391 éleveurs se sont engagés lors du premier appel à projet de FCAA lancé en novembre 2019. Répartis sur le territoire national, ces éleveurs sont accompagnés par 22 porteurs de projet (OP, coopérative, chambre d’agriculture…) dans la mise en œuvre des économies de CO2. « Nous sommes heureux d’avoir su mobiliser des agriculteurs et des acheteurs sur la question essentielle du stockage de carbone. Il est temps de rémunérer les agriculteurs pour leurs contributions environnementales », se réjouit Marie-Thérèse Bonneau, à la tête de l’association. En pratique, les 391 exploitations réalisent un diagnostic Cap’2ER et établissent un plan d’action pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. Plus elles feront de stockage de carbone, plus elles seront rémunérées. L’association FCAA est l’interface avec le ministère et recherche des financeurs pour assurer un retour économique aux agriculteurs. « Nous avons évalué le nombre de tonnes de CO2 évitées à environ 70 000 tonnes sur cinq ans », estime Jean-Baptiste Dollé, chef de service évaluation environnementale pour l’Idele.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1570, du 23 juillet 2020, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui