Le Réveil Lozère 06 septembre 2018 à 10h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Coop de France appelle à répercuter la hausse des coûts

Coop de France a souligné le 3 août la hausse des prix des matières premières pour l’alimentation animale, demandant une répercussion dans les prix de vente « conformément aux engagements pris lors des États généraux de l’alimentation ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’organisation réclame l’ouverture de « renégociations commerciales avec la distribution pour prendre en compte cette évolution du marché » des aliments du bétail, particulièrement sensible en élevage porcin, cunicole, avicole, selon un communiqué. Entre août 2017 et août 2018, le panier de matières premières pour l’alimentation animale (indice IPAA) a augmenté de 24 % (blé à +35,5 %, tourteaux de colza et tournesol à +30 %, maïs à +14,2 %), indique Coop de France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui