Le Réveil Lozère 17 janvier 2018 à 08h00 | Par Odile Hérisson

Convention de mise à disposition et bail

Le Code rural prévoit que la mise à disposition à titre onéreux d’un immeuble à usage agricole terres ou bâtiments, en vue de l’exploiter, est soumise au statut du fermage selon les termes de l’article L 411-1 du Code rural.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une exception est faite notamment pour les biens mis à la disposition d’une société par une personne qui participe effectivement à leur exploitation au sein de celle-ci suivant l’article L 411-2 du Code rural. L’associé qui met à disposition des terres et des bâtiments dont il est propriétaire est donc libre d’aménager avec ses associés les conditions de la mise à disposition des biens. S’il souhaite soumettre la location au statut du fermage, il devra rédiger un bail au profit de la société. Cette soumission au statut du fermage ne se présume pas dans cette hypothèse. S’il ne fait pas de bail, alors la société exploitera les biens sous le régime de la mise à disposition, location qui peut être faite à titre gratuit, avec un loyer fixe ou un loyer variable. La rémunération n’est pas encadrée par l’arrêté préfectoral sur le statut du fermage qui fixe les minima et les maxima. S’il s’agit d’un loyer fixe, et s’agissant d’une charge déductible, l’administration fiscale devra s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une charge disproportionnée. S’il s’agit d’un loyer variable, la rémunération peut être liée au résultat de la société avec un caractère aléatoire et elle sera traitée en bénéfice agricole.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1443, du 18 janvier 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui