Le Réveil Lozère 21 mars 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Contrat de ruralité : l’ensemble du territoire couvert

Annoncée au début du mois de mars, la signature des contrats de ruralité du Pays du Gévaudan et de celui des causses et Cévennes viennent s’ajouter à celui signé le 6 mars dernier à Mende.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La signature du contrat de ruralité du Pays du Gévaudan, mercredi 15 mars, a réuni plusieurs officiels dont Patricia Bremond, vice-présidente du conseil départemental (en bas à gauche), Hervé Malherbe, préfet de Lozère, Jean-Paul Pourquier, président de l’association du Pays du Gévaudan-Lozère et Rémi André, président de la communauté de communes du Gévaudan.
La signature du contrat de ruralité du Pays du Gévaudan, mercredi 15 mars, a réuni plusieurs officiels dont Patricia Bremond, vice-présidente du conseil départemental (en bas à gauche), Hervé Malherbe, préfet de Lozère, Jean-Paul Pourquier, président de l’association du Pays du Gévaudan-Lozère et Rémi André, président de la communauté de communes du Gévaudan. - © Préfecture de la Lozère

Il n’aura pas fallu moins de trois contrats pour couvrir tous le territoire lozérien. Mercredi 15 et jeudi 16 mars, la signature des contrats de ruralité du Pays du Gévaudan à Montrodat et celui des causses et Cévennes à Florac sont venus compléter le contrat signé le 6 mars à Mende. Tout comme ce dernier, ces deux nouveaux contrats bénéficieront de l’aide de 1,04 million d’euros, accordée par l’État sur le département pour la seule année 2017. Valables pour une durée de quatre années, ils pourront être renouvelés, par la suite, pour des périodes de six ans. Mis en place par le gouvernement en mai 2016, le but de ces contrats est avant tout de promouvoir les territoires ruraux, de les rendre plus attractifs et d’améliorer les conditions de vie des habitants par la redynamisation des centres bourgs et entre-autre, un accès plus facile aux soins.

Une quarantaine de projets pour le Gévaudan
Deuxième contrat engagé sur le territoire lozérien, le contrat signé avec l’association « Pays du Gévaudan » prévoit de soutenir une quarantaine de projets pour les quatre prochaines années. Pour 2017, un certain nombre de projets sont déjà engagés comme la construction d’un lieu multi-accueil jeunesse à Saint-Germain-du-Teil, des opérations d’aides à la revitalisation des centres bourgs de Marvejols, La Canourgue et Banassac-Canilhac, la requalification de la station thermale de la Chaldette ou encore la création d’équipements pour les communes de Malzieu-Ville, Nasbinals et du Massegros.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1402, du 23 mars 2017, en page 5.

De gauche à droite : Rolland Della Casa, de la chambre de commerce et d’industrie de la Lozère, Aurélie Maillols, vice-président du conseil régional d’Occitanie, Alain Louche, président de la communauté de communes des Cévennes au Mont-Lozère, Michèle Manoa, vice-présidente de l’association territoriale causses Cévennes, Hervé Malherbe, préfet de la Lozère, Henri Couderc, pour le parc national des Cévennes , Sophie Pantel, président du conseil départemental et Denis Pit, élu à la CA48.
De gauche à droite : Rolland Della Casa, de la chambre de commerce et d’industrie de la Lozère, Aurélie Maillols, vice-président du conseil régional d’Occitanie, Alain Louche, président de la communauté de communes des Cévennes au Mont-Lozère, Michèle Manoa, vice-présidente de l’association territoriale causses Cévennes, Hervé Malherbe, préfet de la Lozère, Henri Couderc, pour le parc national des Cévennes , Sophie Pantel, président du conseil départemental et Denis Pit, élu à la CA48. - © Préfecture de la Lozère

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui