Le Réveil Lozère 29 octobre 2014 à 08h00 | Par FRSEA Languedoc-Roussillon

Concilier activité agricole et préservation des zones humides

Une troisième rencontre sur le terrain avec l’administration pour dénouer le dialogue autour de l’entretien des cours d’eau et des zones humides s’est déroulée mardi 21 octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fossé ou cours d’eau, étude d’un cas pratique avec l’administration.
Fossé ou cours d’eau, étude d’un cas pratique avec l’administration. - © FRSEA LR

Dans la suite des rencontres coordonnées par la FRSEA Languedoc-Roussillon avec les administrations locales et régionales (DDT, Draaf et Dreal) sur des problématiques environnementales dans l’Aude puis dans les Pyrénées-Orientales, l’administration a de nouveau foulé le terrain, mardi 21 octobre en Lozère. Après un rendez-vous raté en début de mois, occasionnant la grogne des agriculteurs, les administrations ont finalement pu se faire expliquer les difficultés concrètes et quotidiennes des agriculteurs, pour qui la législation relative à l’entretien des cours d’eau ou aux pratiques agricoles en zones humides sont extrêmement complexes.

Des difficultés pour gérer l’eau dans le château d’eau du Languedoc-Roussillon


« Cette rencontre était attendue. Nous bloquons sur une charte sur l’eau avec les services de l’Etat, depuis plus de trois ans. Nous devions expliquer concrètement nos difficultés et nos craintes quotidiennes concernant l’entretien des cours d’eau, que les agriculteurs n’osent plus entretenir, du fait de nombreuses contraventions, incomprises pour la plupart » explique Olivier Boulat, président de la FDSEA 48. C’est la complexité des textes et de la définition des cours d’eau qui a poussé les agriculteurs à initier cette charte. « Nous attendons de cette journée qu’elle nous aide à dépasser les blocages locaux en relançant le dialogue par le biais régional », ajoute-t-il. Pour ce faire, la visite de l’exploitation de Daniel et Dominique Certes a été réalisée : ces derniers ont chiffré les lourdes pertes occasionnées sur leur unique revenu par l’émergence de zones humides sur leurs parcelles, suite à des drains bouchés.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 30 octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.