Le Réveil Lozère 11 avril 2018 à 16h00 | Par FDC48

Comptages des mouflons dans les Gorges du Tarn

En mars, trois sorties étaient organisées par la fédération des chasseurs de Lozère pour compter les mouflons présents dans les Gorges du Tarn.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au détour d’un sentier, en surplomb des falaises, vous apercevez des formes dans un pierrier… elles bougent… ce sont des mouflons ! Repérer les animaux, les dénombrer, localiser les groupes sur la carte et déterminer les classes d’âges et la répartition par sexes, voici l’objectif fixé aux 80 participants à chacune des deux sorties de comptage au niveau de Sainte-Enimie et à la vingtaine d’observateurs rassemblée au niveau des Vignes.

Des chasseurs et des non-chasseurs
Toutes les conditions requises à un dénombrement réussi étaient réunies lors des journées concernées du mois de mars pour cette édition 2018. C’est la fédération départementale des chasseurs de la Lozère qui organise et gère cette opération avec l’appui de ses partenaires habituels (ONCFS, ONF, PNC, Lieutenants de louveterie). À noter qu’il y a de plus en plus de chasseurs, extérieurs à la zone, non habitués aux mouflons, qui viennent « donner un coup de main » lors de ces comptages. Cela leur permet de diversifier leurs observations d’espèces gibier. Il y a également de plus en plus de non-chasseurs qui participent à cette opération car les observations de faune sauvage, le paysage et l’ambiance sont attractifs.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1455, du 12 avril 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.