Le Réveil Lozère 16 octobre 2019 à 11h00 | Par Le Réveil Lozère

Commerce extérieur : le solde des produits agricoles bruts redevient déficitaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le solde du commerce extérieur des produits agricoles bruts (non transformés) est de nouveau déficitaire, constate Agreste, le 14 octobre dans sa revue de conjoncture mensuelle. Les exportations de produits bruts, qui ont totalisé un milliard d’euros, ont régressé de 57 millions d’euros (M €) en août 2019 par rapport à août 2018. La valeur des expéditions de céréales, principalement de blé tendre et d’orge, a fléchi, tandis que les quantités exportées ont reflué d’un mois d’août à l’autre (-0,3 Mt de blé tendre vers l’Algérie et -0,1 Mt d’orge vers l’Arabie saoudite). De même, les ventes de bovins ont fléchi de 15 M €, notamment vers l’Italie (principal débouché pour les bovins français) et l’Espagne. Quant aux importations (1 milliard d’euros), elles ont augmenté de 46 M € (+5 % par rapport à août 2018). La hausse des importations d’oléagineux et, à un degré moindre, de légumes « a été particulièrement marquée (respectivement +55 et +14 M €) ». Elle concerne principalement les graines de colza, compte tenu du recul de la mauvaise récolte 2019 en France et dans l’UE et de la forte demande en trituration.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui