Le Réveil Lozère 09 mai 2018 à 14h00 | Par P. Gaignet

Chronique juridique : la réserve d'usufruit

Se réserver l'usufruit lors d'une mutation de propriété est un procédé fréquent. Tour d'horizon sur le mécanisme et les avantages qu'il procure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patrick Cronenberger

Il est nécessaire avant cela de rappeler ce qu'est l'usufruit. L'usufruit découle d'un mécanisme juridique dit de démembrement de propriété. La propriété d'un bien va être séparée entre celui qui peut en disposer (le nu-propriétaire) et celui qui peut en jouir ou en user (l'usufruitier). Le nu-propriétaire peut donner, vendre ou léguer le bien, tandis que l'usufruitier peut l'utiliser et en tirer les fruits.
Transmettre un bien en en conservant l'usufruit est possible et généralisé d'ailleurs en matière successorale, dans le cadre des donations ou des donations-partage. La technique permet au donateur de conserver la jouissance du bien, tout en réalisant la transmission de son patrimoine. Ainsi, le donateur d'une maison d'habitation pourra continuer de l'habiter ou la louer. Le donateur de terres agricoles pourra continuer à percevoir les loyers.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1459, du 10 mai 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui