Le Réveil Lozère 11 juillet 2018 à 10h00 | Par Actuagri

Christiane Lambert et Pascal Canfin s’engagent « pour une agriculture prospère et durable »

Lors du forum Planet A®, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Pascal Canfin, directeur général du WWF, ont cosigné un manifeste dans lequel ils s’engagent à promouvoir un combat positif, pérenne et pluridisciplinaire « pour une agriculture prospère et durable ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le 29 juin, à Châlons-en-Champagne, à l’occasion du forum Planet A®*, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Pascal Canfin, directeur général du WWF, ont cosigné un manifeste « pour une agriculture prospère et durable ». Ils se sont donc engagés à promouvoir un combat positif, pérenne et pluridisciplinaire. La présidente de la FNSEA rappelle que l’objectif de cette publication est de démontrer et reconnaître que l’agriculture est une source de solution pour répondre aux grands enjeux mondiaux. « Nous nous associons à Pascal Canfin, car il s’agit d’un économiste, un écologiste qui dirige une organisation qui a une portée internationale et avec qui nous partageons des perspectives sur l’artificialisation des terres, l’énergie et avec qui nous souhaitons élargir le dialogue à de nouveaux thèmes », note Christiane Lambert. Pascal Canfin partage cet avis et précise que l’objectif est de faire apparaître les convergences naturelles qui existent entre WWF et le monde agricole sur des sujets structurants. Les deux personnalités ont, par le passé, eu des occasions de confronter leurs points de vue sur l’agriculture, lors de débats nationaux, et elles reconnaissent avoir des désaccords. Le directeur général du WWF ajoute que son intention est de montrer qu’il n’existe pas de guerre de tranchées entre les deux organisations et de faire bouger les lignes culturelles, en modifiant la perception que les écologistes ont des agriculteurs et réciproquement. Dans le texte du manifeste, Christiane Lambert et Pascal Canfin se disent, tous deux, convaincus que « l’agriculture est l’urgence absolue, qu’il faut la rénover en conscience pour répondre aux problèmes du monde et se placer du côté des Hommes et de la Nature ». Il s’agit donc de produire en quantité suffisante tout en construisant un avenir durable pour la planète.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1468, du 12 juillet 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui