Le Réveil Lozère 02 avril 2014 à 11h19 | Par FDC 48

Chasseurs - Brevet de chasse sanglier : un grand cru

C’est sous un temps printanier que s’est déroulé le treizième brevet de chasse sur sanglier au Collet-de-Dèze.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDC 48

Les concurrents venus de l’Ain, de l’Ardèche, de l’Isère, des Alpes-de-Haute-Provence, du Tarn et de l’Hérault ainsi que les locaux ont su, avec leurs chiens, nous faire passer un excellent week-end. Ils ont pu apprécier le territoire qui se prête à ce type de manifestation : un territoire de rêve où les cinq juges déployés sur le terrain ont pu noter facilement les prestations des chiens. Le meilleur mâle, Baggio, et la meilleure femelle, F’Edf, porcelaines, appartiennent tous deux à M. Malibas. Le meilleur jeune, H’Ramon, porcelaine lui aussi appartient à M. Berdeil.

Les brevets de chasse sur sanglier ont pour but de mettre en évidence les qualités de chaque chien afin de sélectionner les meilleurs reproducteurs dans chaque race. Les qualités recherchées sont principalement pour ce type de chasse : la passion de chasser, la finesse de nez, le courage, la gorge, la robustesse, la faculté de rester en meute, la docilité....

À lire dans le Réveil Lozère n°1253 du 3 avril 2014, en page 8.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui