Le Réveil Lozère 17 avril 2013 à 15h31 | Par Jacques Cuzin

Chasse - Une fédération active et très préoccupée par la gestion de la nature

400 chasseurs lozériens étaient réunis à Mende pour leur assemblée générale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Lévesque

L’assemblée générale a réuni 400 participants à la halle Saint Jean de Mende. Au programme : les classiques rapports financiers et d’activités pour l’année écoulée, le schéma départemental de gestion cynégétique, les dates d’ouverture et de clôture de la chasse et le renouvellement partiel du conseil d’administration. De nombreuses personnalités politiques et administratives ont répondu à l’invitation de la fédération et notamment Bernard Baudin, le président de la fédération nationale des chasseurs. Émile Fabre a dressé le bilan de la saison 2011/2012. Au total ce sont 7209 chasseurs qui pratiquent en Lozère, regroupés en 128 associations de chasse communales ou intercommunales, quatre associations communales de chasse agréées (ACCA), sept groupements d’intérêts cynégétiques, 92 associations ou adhérents privés.

À lire dans le Réveil Lozère n°1205 du 18 avril 2013, en page 5.

Remise de médailles

Ils ont reçu la médaille des fédérations départementales des chasseurs : Jean Boulet de Saint-Alban, Gérard Gély de Mende, André Amarger de Saint-Amans, Gilbert Barnier du Chastel Nouvel, Bernard Maurin de Chanac, Jean Bernauer d’Auroux. Ces médailles ont récompensé un investissement de longue date dans les activités cynégétiques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui