Le Réveil Lozère 14 novembre 2018 à 11h00 | Par FC

Chambres et intercommunalités veulent mieux dialoguer

Une convention de partenariat a été signée le 6 octobre entre l'APCA et l'ADCF.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claude Cochonneau, président de l'APCA.
Claude Cochonneau, président de l'APCA. - © Actuagri

L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) et l'Assemblée des communautés de France (ADCF), qui représente les élus des groupements intercommunaux, ont signé, le 6 octobre, une convention de partenariat visant à « encourager et « structurer » le dialogue entre les intercommunalités et les chambres d'agriculture. L'une des « actions prioritaires » de cet accord est la question du « partage du foncier », avec pour objectif central « la préservation des terres agricoles ». « Nos mouvements ont en commun la gestion du territoire. L'idée est de mieux se coordonner pour aboutir à un partage intelligent », commente Claude Cochonneau, président de l'APCA. Les signataires souhaitent en effet une meilleure « concertation » entre élus et agriculteurs dans la mise en place des Plans locaux d'urbanisme (PLU), compétence des intercommunalités depuis la loi Notre de 2015. Ce dialogue entre les deux organismes a notamment pour objectif une « meilleure prise compte de la préservation des terres agricoles les plus fertiles dans les projets d'aménagements du territoire, à échelle de 15, 20 ans ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1484, du 15 novembre 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Malgré une interdiction de principe de l’utilisation de certains pesticides en période de floraison, plus de la moitié de leurs usages bénéficient de dérogations.

alerte l’Unaf (union nationale de l’apiculture française) dans un communiqué du 20 mai, journée mondiale des abeilles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui