MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 21 août 2013 à 11h06 | Par Marie-Pascale Vincent

Cévennes - Maraîcher pour les grands chefs

Livrant légumes et plantes aromatiques dans les restaurants étoilés, Grégory Philip s’est installé en Cévennes. Ce maraîcher pas comme les autres tire également partie des plantes sauvages et des mauvaises herbes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cosmos sulfureux © Marie-Pascale Vincent Grégory Philip © Marie-Pascale Vincent Bégoniettes © Marie-Pascale Vincent  © Marie-Pascale Vincent  © Marie-Pascale Vincent Grégory Philip © Marie-Pascale Vincent Grégory Philip © Marie-Pascale Vincent

Voilà déjà près de dix ans que Grégory Philip, titulaire d’un BTS et d’un BTA en gestion forestière, a troqué la tronçonneuse pour le sécateur et s’est lancé dans la culture des plantes aromatiques et des légumes atypiques prisées de la cuisine gastronomique. « J’ai eu la chance de rencontrer Michel Bras à Laguiole alors qu’il souhaitait créer son propre jardin pour alimenter son restaurant. J’ai travaillé sur sa mise en place, de concert avec un botaniste et assuré les cultures pendant huit ans. Une carte de visite qui me permet aujourd’hui d’entrer dans toutes les cuisines. »

Fort de ce réseau professionnel et amical, passionné par le monde des chefs cuisiniers, Grégory décide alors de s’installer à son compte. Il profite des attaches familiales de sa femme à Saint-Étienne-vallée-française pour gagner les Cévennes.

À lire sur le Réveil Lozère n°1221 du 22 août 2013, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneurs, des jeunes se détournent de ces filières

a dit le président de la FNSafer, Emmanuel Hyest lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 28 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui