Le Réveil Lozère 18 avril 2017 à 08h00 | Par FXS

Ce que veulent les organisations agricoles pour la future Pac

Le Copa-Cogeca prépare sa position en vue des négociations sur la prochaine Pac : améliorer l’existant et pas de réforme profonde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ensemble de l’exercice concernant la simplification de la Pac doit aller au-delà de celui entrepris par le commissaire européen Phil Hogan, estiment les organisations professionnelles européennes.
L’ensemble de l’exercice concernant la simplification de la Pac doit aller au-delà de celui entrepris par le commissaire européen Phil Hogan, estiment les organisations professionnelles européennes. - © Lieven Creemers – CE

L’objectif des négociations sur la Pac post-2020 doit être l’amélioration des mesures actuelles plutôt qu’un profond changement majeur, estiment les organisations majoritaires et coopératives agricoles de l’UE représentées à Bruxelles par le Copa-Cogeca, dans un projet de position commune. Tout en estimant que l’orientation vers le marché doit être maintenue, elles posent deux préalables : le maintien des deux piliers sur lesquels repose cette politique – paiements directs et développement rural – sans transferts entre les deux, ainsi que des dispositions spécifiques pour les zones soumises à des contraintes naturelles ; un financement approprié et même renforcé, tenant compte des répercussions budgétaires du Brexit, sachant que la Pac – dont toute renationalisation serait, selon elles, inacceptable – représente aujourd’hui moins de 1 % du total des dépenses publiques de l’UE.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1406, du 20 avril 2017, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui