Le Réveil Lozère 05 juin 2019 à 09h00 | Par Patricia Olivieri

« Ce qu’on mange, ce sont des façons de produire et de transformer »

Loin des contre-vérités et raccourcis véhiculés par les lobbies et réseaux sociaux, Pascal Carrère, de l’Inra, éclaire à la lumière scientifique les vertus des systèmes prairiaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les vastes étendues d’herbe jouent un rôle de régulation, de filtration des ressources hydriques, s’avèrent de véritables puits de carbone également.
Les vastes étendues d’herbe jouent un rôle de régulation, de filtration des ressources hydriques, s’avèrent de véritables puits de carbone également. - © Patricia Olivieri

Deux heures pour comprendre et positiver les liens souvent épidermiques entre agriculture et environnement : tel est le challenge que s’était fixé le 14 mai l’université Clermont Auvergne à l’occasion d’une conférence table ronde organisée à Aurillac. En moins d’une heure, Pascal Carrère, écologue et ingénieur de recherche à l’Inra de Crouël, a relevé haut la main ce défi devant notamment une centaine d’étudiants de l’IUT. Avec un message pédagogique et objectivé plus que bienvenu à l’ère des raccourcis et pseudos vérités du Net. « Notre rôle de scientifiques, c’est d’amener des faits, des arguments et non des croyances. Dans le débat qui est posé, celui des conditions de la production alimentaire et de son empreinte environnementale, tout n’est ni tout blanc, ni tout noir. On a trop souvent l’habitude de montrer les côtés négatifs, pas assez les côtés positifs qui font la force de l’agriculture », a introduit le chercheur qui a tenu à rappeler que « derrière l’agriculture, il y a des agriculteurs qui produisent de l’alimentation mais aussi énormément d’autres choses ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1513, du 6 juin 2019, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui