Le Réveil Lozère 27 septembre 2016 à 08h00 | Par Yvan Guilhot

Campagnols : entre réflexes à avoir et formations à suivre

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il faut profiter de la présence encore discrète du campagnol pour lutter et empêcher sa recrudescence ! À faible densité, les moyens de lutte sont plus efficaces et le temps à y consacrer est moindre, du fait du nombre réduit de campagnols. Il y a moins de coûts également, car moins de surface à traiter ou de pièges à poser. D’un couple de campagnols en mars, on obtient une centaine d’individus en octobre. Un chiffre qui parle de lui-même et alarme : sous une petite taupinière isolée qui ne semble déranger personne, se trouvent peut-être des reproducteurs qui en quelques mois peuvent faire de gros dégâts. Pour compléter les actions de piégeages, vous pouvez désormais traiter chimiquement sans délai imposé. Profitez de la baisse générale observée pour anticiper les pics de pullulation grâce à la formation « observateurs » du mardi 6 octobre et vous former à la lutte les 13 et 14 octobre (date au choix) à Saint-Chély-d’Apcher.
Contactez la Fredon au 06 33 87 09 30 ou lhotte.fredonlr@orange.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui