Le Réveil Lozère 07 novembre 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Campagnols : des pistes prometteuses pour en venir à bout

Si le Ratron, nouvelle molécule campagnolicide élaborée à partir de phosphure de zinc, doit être commercialisé d’ici la fin de l’année, d’autres pistes de recherche sont actuellement déployées dans le Massif central pour lutter contre les campagnols.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La mise en place des pièges ou appâts est très gourmande en temps.
La mise en place des pièges ou appâts est très gourmande en temps. - © Christian Gloria

L’homologation du Ratron est intervenue, il y a à peine un mois. Ce produit développé par un laboratoire allemand devrait être mis en marché d’ici la fin de l’année. Élaboré à base de phosphure de zinc, ce produit a donné lieu à des résultats probants sur le campagnol des champs. La molécule utilisée dans les années soixante-dix a bénéficié d’une nouvelle formulation, la rendant moins dangereuse pour l’applicateur. « Fin 2016, des expérimentations dans le Puy-de-Dôme, ont été plutôt concluantes. Contrairement à la bromadiolone, le Ratron ne présente pas de toxicité secondaire, ce qui préserve la faune non cible », explique Viviane Thevenot, chargée de mission au Sidam (Service interdépartemental du développement agricole du Massif central). Comme tous les autres produits, ce produit doit être appliqué en base densité, avec une limite réglementaire fixée à deux kilos par hectare et par an. Il n’est pas nécessaire de faire une déclaration préalable d’application.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1433, du 9 novembre 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui